Categories
communiqués de presse

RÉSEAU.PRESSE ANNONCE LES FINALISTES DES PRIX D’EXCELLENCE DE LA PRESSE FRANCOPHONE 2022

Réseau.Presse est heureux de présenter les finalistes des Prix d’excellence de la presse francophone 2022(Consultez la liste des finalistes à l’annexe A.)

Chaque année, les Prix d’excellence reconnaissent et mettent en valeur le travail des journaux membres de Réseau.Presse en remettant quatorze (14) prix :

  • dix (10) prix d’excellence,
  • trois (3) prix d’excellence générale, et
  • le prix du Journal de l’année.

Cette année, deux (2) prix hors catégories seront décernés pour reconnaitre le travail des artisans de Francopresse : (Consultez la liste des finalistes à l’annexe B.)

  • Prix reconnaissance pour l’article Francopresse de l’année, et

  • Prix reconnaissance pour la chronique Francopresse de l’année.

Réseau.Presse tient à remercier et à souligner le travail des 35 membres du jury 2022 qui ont mis à profit leurs expertises afin d’évaluer pas moins de 190 candidatures soumises. (Consultez la liste des membres du jury à l’annexe C.)

Les lauréats 2022 seront dévoilés le 29 septembre lors de notre Anti-Gala virtuel sous la direction artistique de Marcel Aymar et la production de Jean-Michel Ouimet. Marquez la date dans vos calendriers dès maintenant et restez à l’affut pour ne pas manquer cette soirée qui vous fera voyager d’un bout à l’autre du pays et qui sera ponctuée de performances musicales d’artistes à travers le Canada.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements :
Linda Lauzon, directrice générale
Réseau.Presse
613-276-6363
[email protected]

ANNEXE A

FINALISTES DES PRIX D’EXCELLENCE DE LA PRESSE FRANCOPHONE

JOURNAL DE L’ANNÉE

  • L’Aurore boréale (Yukon)

  • Le Franco (Alberta)

  • Le Voyageur (Ontario)

PRIX D’EXCELLENCE GÉNÉRALE

Prix d’excellence générale Antidote pour la qualité éditoriale

  • L’Aquilon (Territoires-du-Nord-Ouest)

  • Le Droit (Ontario)

  • Le Voyageur (Ontario)

Prix d’excellence générale pour la qualité graphique

  • La Liberté (Manitoba)

  • Le Droit (Ontario)

  • Le Franco (Alberta)

Prix d’excellence générale pour la présence numérique

  • L’Aquilon (Territoires-du-Nord-Ouest)

  • L’Aurore boréale (Yukon)

  • L’Express (Ontario)

PRIX D’EXCELLENCE

Prix d’excellence pour l’article d’actualité de l’année

  • L’Aquilon (Territoires-du-Nord-Ouest)

  • Le Franco (Alberta)

  • Le Gaboteur (Terre-Neuve-et-Labrador)

  • Le Goût de vivre (Ontario)

Prix d’excellence pour l’article « Arts et culture » de l’année

  • L’Aquilon (Territoires-du-Nord-Ouest)

  • L’Eau vive (Saskatchewan)

  • Le Nunavoix (Nunavut)

Prix d’excellence pour l’article communautaire de l’année

  • L’Aquilon (Territoires-du-Nord-Ouest)

  • Le Courrier de la Nouvelle-Écosse (Nouvelle-Écosse)

  • Le Franco (Alberta)

  • L’Orléanais (Ontario)

Prix d’excellence pour l’éditorial de l’année

  • Acadie Nouvelle (Nouveau-Brunswick)

  • La Liberté (Manitoba)

  • L’Aquilon (Territoires-du-Nord-Ouest)

Prix d’excellence pour la chronique de l’année

  • La Liberté (Manitoba)

  • Le Gaboteur (Terre-Neuve-et-Labrador)

  • L’Express (Ontario)

Prix d’excellence pour la nouvelle exclusive de l’année

  • L’Aquilon (Territoires-du-Nord-Ouest)

  • L’Eau vive (Saskatchewan)

  • Le Voyageur (Ontario)

Prix d’excellence pour la « Une » de l’année

  • La Voix acadienne (Île-du-Prince-Édouard)

  • L’Eau vive (Saskatchewan)

  • Le Franco (Alberta)

Prix d’excellence pour la photographie de l’année

  • Agricom (Ontario)

  • L’Aquilon (Territoires-du-Nord-Ouest)

  • L’Eau vive (Saskatchewan)

  • Le Voyageur (Ontario)

Prix d’excellence pour le projet spécial imprimé de l’année

  • La Liberté (Manitoba)

  • L’Aurore boréale (Yukon)

  • Le Franco (Alberta)

  • Le Moniteur Acadien (Nouveau-Brunswick)

Prix d’excellence pour le projet numérique de l’année

  • L’Aquilon (Territoires-du-Nord-Ouest)

  • La Voix acadienne (Île-du-Prince-Édouard)

  • Le Franco (Alberta)

ANNEXE B

FINALISTES – PRIX RECONNAISSANCE FRANCOPRESSE

Prix reconnaissance pour l’article Francopresse de l’année

  • Arnaud Barbet

  • Marine Ernoult

  • Andréanne Joly

Prix reconnaissance pour la chronique Francopresse de l’année

  • Guillaume Deschênes-Thériault

  • Julie Gillet

  • Aurélie Lacassagne

  • Jérôme Melançon

ANNEXE C – MEMBRES DU JURY 2022

Prix d’excellence de la presse francophone

(En ordre alphabétique)

Valentin Alfano : Conseiller principal en communication pour Santé Nouvelle-Écosse et directeur général de L’Acadie de Chezzetcook – Site historique acadien

Alice Beaubien : Photographe et graphiste

Edith Bernier : Autrice et conférencière en prévention de la grossophobie et fondatrice du site Grossophobie.ca

François Carrier : Directeur général de CHIP 101,9 et Président de l’Association des radios communautaires du Québec

Roger Clavet : Consultant en communication à l’international

Gilles Couture : Journaliste indépendant

Maud Cucchi : Journaliste à Radio-Canada

Vanessa Dejean : Gestionnaire de projets multiplateformes pour le secteur Communications et Marketing à Radio-Canada Ontario

Simon Diotte : Rédacteur en chef de Géo Plein Air et journaliste indépendant

Eugénie Emond : Journaliste indépendante, animatrice et recherchiste

Serge Fleyfel : Consultant à Fleyfel-Communications

Marie-Pier Frappier : Directrice de l’information pour Les Affaires

Marie-Claude Hémond : Conseillère principale en communication à Environnement et Changement climatique Canada

David Himbert : Photojournaliste basé à Montréal, représenté à Paris par le studio Hans Lucas (diffusion AFP & Reuters) et à New York par l’agence Polaris

Chantal Lalonde : Designer graphique chez Chantal Lalonde Design

Valérian Mazataud : Photographe de presse pour Le Devoir

Astrid Moulin : Blogueuse – Experte en Médias Sociaux

Yvan Noé Girouard : Directeur général à l’Association des médias écrits communautaire du Québec

Martin Normand : Directeur de la recherche stratégique et des relations internationales à l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne

Philippe Orfali : Conseiller principal – Communications et rayonnement international à La Caisse de dépôt et placement du Québec, et ex-journaliste politique et économique

Nicolas Pelletier : Journaliste pour Radio-Canada basé à Ottawa-Gatineau et chargé de cours à La Cité collégiale

Frédéric ProjeanReporter-rédacteur à l’émission Le Matin du Nord, sur Ici Radio-Canada Première dans le Nord de l’Ontario

Julien RenaudJournaliste et chef de pupitre à la Coopérative de solidarité du journal Le Quotidien au Saguenay-Lac-Saint-Jean

François RichardRédacteur en chef, Service français pour La Presse Canadienne

Emmanuelle RigaudDirectrice administrative du Théâtre Cercle Molière

Valery Saint-GermainJournaliste culturelle, Auteure-compositrice-interprète

Frédérique SauvéeRédactrice de Vie en montagne et journaliste pigiste

Paryse St-PierreAmbassadrice de marque – Communication-marketing à Parc Safari

Rémi Thériault : Photographe et propriétaire de House of Common studio

Benjamin Vachet : Journaliste à la francophonie et aux langues officielles

Prix reconnaissance Francopresse

(En ordre alphabétique)

Frédéric Arnould : Correspondant aux États-Unis pour Radio-Canada

Florence Bolduc : Journaliste indépendante

Pierre Chauvin : Directeur général de Radio Victoria

Anne Gaignaire : Fondatrice et directrice générale du magazine québécois d’actualité pour les jeunes, Le Curieux

Pierre-Paul Noreau : Membre du Conseil consultatif indépendant sur l’admissibilité aux mesures fiscales pour soutenir le journalisme canadien, président de la Fondation Michener et ex-président du quotidien Le Droit

Categories
communiqués de presse

Les journaux de Réseau.Presse deviennent membres du Conseil national des médias

Réseau.Presse est fier d’annoncer l’adhésion de ses 24 journaux membres au Conseil national des médias du Canada (CNM).

Le CNM est un organisme d’autoréglementation des médias d’information du Canada qui a pour mandat principal de faire respecter les normes journalistiques professionnelles et éthiques les plus élevées de manière non prescriptive. De plus, le CNM a pour mission de résoudre les plaintes des lecteurs relatives au contenu éditorial publié par un organe de presse membre et de sensibiliser les consommateurs de nouvelles à l’importance d’un journalisme de qualité.

En devenant membres du CMN, nos journaux bénéficieront des nombreux services tels que :

  • Des services de règlement de litiges
  • Un soutien éthique prépublication
  • La promotion de la culture de l’information et le développement d’un lectorat responsable 
  • Des services d’édition publique

« Ce partenariat entre Réseau.Presse et le Conseil national des médias du Canada est fondé sur le grand respect et l’appréciation de nos deux organisations pour le rôle important que joue le journalisme de service public dans les communautés à travers le pays », déclare Brent Jolly, directeur général du CNM. « Nous nous efforcerons non seulement de traiter et de résoudre les plaintes du public concernant la couverture médiatique, mais aussi d’expliquer aux lecteurs ‘l’histoire du journalisme’. Nous comprenons l’étendue des efforts que les organismes de presse réputés déploient pour produire un journalisme de qualité qui respecte les normes éthiques de l’industrie et qui sert également l’intérêt public », explique-t-il.

« L’adhésion de nos journaux membres au CNM vient s’inscrire dans les nombreux efforts de perfectionnement et de professionnalisation en continu de notre réseau de médias professionnels de l’information locale afin de garantir la production d’information locale, de qualité, en français si importante pour nos communautés francophones et acadienne », souligne François Bergeron, président de Réseau.Presse.

-30-

 

Personne-ressource :

Julia Blonda

Gestionnaire des communications

613-241-1017, poste 104

[email protected]

Categories
nouvelles

Déclaration du président de Réseau.Presse, François Bergeron, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse

 

La liberté de la presse mise à l’épreuve par le numérique

 

Le 3 mai 2022 — Déclaration du président de Réseau.Presse, François Bergeron, dans le cadre de la Journée mondiale de la liberté de la presse :

« La Journée mondiale de la liberté de la presse, qui se déroule cette année sous la thématique “Le journalisme sous l’emprise du numérique”, est un moment opportun pour se pencher sur l’état de la liberté de la presse à travers le monde sous différents angles et proposer des pistes d’améliorations.

C’est en espérant pouvoir favoriser une diffusion plus large de l’information que la presse écrite a amorcé son virage numérique ces dernières années. Or, ce virage comporte lui aussi ses défis, surtout économiques : amener nos lecteurs et nos annonceurs à nous suivre sur internet.

C’est d’autant plus important que nos médias demeurent des remparts contre la désinformation et les débordements qui circulent en ligne. Cette désinformation vise souvent à miner la confiance des citoyens envers les médias. Et ces débordements peuvent prendre la forme de harcèlement en ligne des journalistes, venant ainsi nuire au libre exercice de leur métier.

Notre gouvernement doit passer un message clair en responsabilisant les acteurs du numérique face aux attaques à l’intégrité et à la sécurité des travailleurs des médias. Ce qui est interdit dans la «vraie vie» – la fraude, le méfait public, la diffamation, l’incitation à la violence – doit être interdit aussi dans le cyberespace.

D’autre part, le monopole du marché publicitaire par les géants du Web tels que Facebook représente une menace financière pour les travailleurs de l’information. Ce monopole vient compromettre l’indépendance et la pérennité des médias en raison de la perte significative de leurs revenus publicitaires et de l’accaparement des revenus générés par leurs contenus d’actualités publiés en ligne.

Nos pouvoirs politiques doivent également obliger ces entreprises numériques à faire preuve de transparence, notamment en ce qui concerne leurs algorithmes et leurs technologies publicitaires. Le tout, dans le but d’assurer la viabilité et la juste compensation de l’ensemble des médias canadiens.

Le mois dernier, le gouvernement fédéral a proposé des solutions partielles avec le dépôt du projet de Loi C-18. Les mesures proposées dans la Loi sur les nouvelles en ligne disqualifient la majorité des petits journaux communautaires de langues officielles en situation minoritaire avec des critères d’admissibilité restrictifs.

Or, nous tenons à rappeler le rôle fondamental que joue la presse communautaire dans la protection de la démocratie. Elle assure un lien de proximité avec les communautés tout en offrant une perspective locale sur l’actualité, un rôle unique que les plus grands médias peuvent difficilement jouer en raison de la nature de leurs mandats.

En cette journée mondiale de la liberté de la presse, nous saluons le travail inlassable de nos journaux membres et de tous les travailleurs des médias qui défendent la liberté de la presse au Canada et dans le monde entier.

Nous tenons également à témoigner notre soutien et notre immense respect à tous les travailleurs de l’information actuellement en zone de guerre, qui risquent leurs vies pour couvrir l’invasion criminelle de l’Ukraine par la Russie.

Partout à travers le monde, en ligne ou sur le terrain, continuons, ensemble, de défendre la liberté de la presse et le respect du travail du personnel des médias. C’est l’affaire de tous si nous voulons continuer d’accéder à de l’information fiable et de qualité. »

 

François Bergeron

Président

Réseau.Presse

 

Personne-ressource

Julia Blonda

Gestionnaire des communications

613-241-1017, poste 104

[email protected]

Categories
nouvelles

Déclaration du président de Réseau.Presse, François Bergeron, à l’occasion du premier anniversaire de la nouvelle identité de notre organisme

Déclaration du président de Réseau.Presse, François Bergeron, à l’occasion du premier anniversaire de la nouvelle identité de notre organisme :

« Il y a un an, après 45 ans d’existence, l’Association de la presse francophone (APF) est devenue Réseau.Presse, le réseau de médias professionnels de l’information locale.

Cette nouvelle identité parfaitement alignée avec notre mission est à l’image du dynamisme, de l’unicité et du professionnalisme de notre organisme, ainsi que de notre réseau de journaux membres. Elle nous a permis de regarder vers l’avenir avec optimisme, malgré les défis qui sont toujours au cœur des réalités de notre réseau.

Douze mois plus tard, c’est avec un sentiment de grande fierté que nous célébrons le 1er anniversaire de Réseau.Presse, ainsi que le travail accompli confirmant que nous sommes plus que jamais un réseau de médias écrits professionnels de l’information locale :

• Un nouveau guide de déontologie

Les 24 journaux membres de Réseau.Presse et Francopresse ont adopté un nouveau Guide de déontologie énonçant les lignes directrices auxquelles les équipes rédactionnelles doivent se référer afin d’orienter les décisions et les actions prises dans le cadre de leurs activités journalistiques, favorisant ainsi la production de contenu journalistique de qualité.

• L’adhésion des journaux réseau au Conseil national des médias du Canada (CNM)

Nos 24 journaux membres et Francopresse sont tous devenus membres du CNM, dont le mandat est de faire respecter les normes journalistiques professionnelles et éthiques les plus élevées afin que le travail de nos journalistes respecte les plus hauts standards.

• Le Consortium des médias communautaires de langues officielles

Réseau.Presse a continué d’exercer son leadeurship au sein du Consortium des médias communautaires de langues officielles en situation minoritaire (Réseau.Presse, Alliance des radios communautaires du Canada, Quebec Community Newspapers Association et English-Language Arts Network), ainsi que des initiatives dont il est mandataire telle que le Fonds d’appui stratégique aux médias communautaires (FASMC) appuyant ainsi près d’une soixantaine de médias communautaires à réaliser leur projet stratégique.

• Un programme de formations

Réseau.Presse a offert aux équipes de ses journaux membres et de Francopresse plus de 25 formations virtuelles présentées par des experts dans divers domaines liés au monde du journalisme. Ces formations ont généré près de 300 inscriptions dans la dernière année.

Adapté aux intérêts et besoins du réseau, ce programme de formation permet à nos journaux de continuer à se développer afin de mieux informer les populations qu’ils desservent.

• Un média numérique et service de nouvelles en plein essor

Francopresse, le média numérique national et service de nouvelles des journaux membres de Réseau.Presse, a mis à jour sa politique d’information. L’automne 2022 a marqué la refonte du site Francopresse.ca sur une plateforme mieux adaptée à la diffusion des divers contenus.

Francopresse a poursuivi sa couverture de l’actualité, des enjeux sociaux et politiques de la francophonie canadienne au bénéfice de ses lecteurs et de ceux des journaux membres de Réseau.Presse. De plus, Francopresse a multiplié les collaborations avec un nombre croissant de partenaires médiatiques et associatifs.

Francopresse a également connu une année record avec la production de 395 contenus originaux qui ont été repris plus de 2 400 fois par les journaux membres de Réseau.Presse.

• Un virage numérique des journaux membres 

Réseau.Presse a investi des efforts importants dans la formation essentielle au virage et l’essor numérique de ses membres. C’est une majorité d’entre eux qui ont participé aux programmes sur les outils numériques fondamentaux, aux ateliers sur les meilleures pratiques SHIFT, ainsi qu’au programme de croissance numérique offert via le programme Google News Initiative.

Cette prise en charge de l’expertise numérique a aussi permis à Réseau.Presse de déposer un projet dans le cadre du Google Innovation Challenge destiné aux organisations journalistique de l’Amérique du Nord pour réaliser un projet de recherche d’envergure en collaboration avec l’Université de l’Ontario français sur les moyens de faire grandir les différents publics de chacun de ses journaux membres.

• La bonification de l’enveloppe de l’Initiative de journalisme local (IJL)

Le programme de l’IJL-Réseau.Presse s’est poursuivi et grâce à une bonification de l’enveloppe budgétaire disponible en 2021-2022, plus d’une vingtaine de journaux se sont prévalus de cet appui inestimable afin de mieux informer les populations francophones en situation minoritaire mal desservies.

L’année de production de l’IJL-Réseau.Presse qui a pris fin le 31 mars 2022 s’est traduite en 1 053 articles de journalisme civique publiés par les journaux participants.

Que de chemin parcouru et de progrès pour Réseau.Presse en un an seulement! Soyez assurés que notre réseau de médias écrits professionnels de l’information locale poursuivra sa lancée afin garantir la production d’information locale de qualité en français tant essentielle à la vitalité et la pérennité de nos populations francophones et acadienne. »

François Bergeron
Président
Réseau.Presse

Categories
communiqués de presse

Projet de Loi C-18 : Lourd processus en vue pour les médias francophones en situation minoritaire

Hier, l’honorable Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien, a déposé le projet de loi attendu par Réseau.Presse visant à forcer les géants du Web à verser une compensation équitable aux médias et journalistes.

Bien que Réseau.Presse était optimiste face aux engagements du gouvernement fédéral en prévision de l’adoption d’une législation similaire à celle de l’Australie, certaines mesures proposées dans le projet de loi C-18 ne tiennent pas compte de la réalité des petits journaux communautaires francophones de langue officielle en situation minoritaire.

En effet, lors de son point de presse hier, le ministre a confirmé que l’admissibilité des organes de presse à ces mesures repose sur une désignation d’organisme journalistique canadien qualifié (OJCQ) en vertu de la Loi sur le revenu, dont les critères limitatifs disqualifient automatiquement les plus petits médias.

« D’entrée de jeu, nous constatons que la majorité de nos journaux membres ne seront pas admissibles aux mesures proposées dans la Loi sur les nouvelles en ligne, car ils ne répondent pas aux critères d’un OCJQ », déclare François Bergeron, président de Réseau.Presse. « Par exemple, plusieurs de nos journaux fonctionnent avec des associés, mais pas nécessairement des employés. Ou davantage avec des pigistes que des journalistes à temps plein », ajoute-t-il.

« Les principes de négociation volontaire et le processus de réglementation par l’entremise du CRTC pénalisent les plus petits médias qui n’ont pas la même portée, ni le même accès aux mêmes ressources administratives et juridiques, que les grandes sociétés de médias d’information », précise-t-il.

Bien que le gouvernement fédéral déplore la fermeture de quelque 450 médias d’information depuis 2008, les mesures proposées dans ce projet de loi C-18 semblent vouloir laisser les médias les plus vulnérables à eux-mêmes. Cette déconnexion est préoccupante pour les journaux communautaires francophones de langue officielle en situation minoritaire. Nous attendions le dépôt de ce projet de loi pour contrebalancer les pertes publicitaires subies depuis de nombreuses années.

Réseau.Presse souhaite poursuivre ses échanges avec Patrimoine canadien et le bureau du ministre Rodriguez afin d’identifier des pistes de solutions pour que ses journaux membres puissent continuer de jouer leur rôle de catalyseurs de la vitalité des populations francophones en situation minoritaire du pays.

-30-

 

Pour de plus amples renseignements :  

Julia Blonda

Gestionnaire des communications

(613) 241-1017 (poste 104)

[email protected]

Categories
communiqués de presse

Réseau.Presse urge le gouvernement fédéral d’agir rapidement avec un projet de loi pour faire payer les géants du Web

C’est avec soulagement que Réseau.Presse a pris connaissance des engagements du gouvernement fédéral pour l’adoption d’un projet de loi similaire à la législation australienne visant à faire payer les géants du numérique.

Le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, a consulté les partis d’opposition à Ottawa sur la présentation d’un projet de loi visant à obliger les géants de la technologie à payer pour les contenus d’actualités utilisés sur leurs plateformes.

Réseau.Presse remercie le ministre Rodriguez de reconnaître l’urgence de la situation et de s’engager à faire une priorité absolue de l’adoption d’un projet de loi qui imposera les géants du Web pour l’utilisation des contenus d’actualités des médias canadiens sur leurs plateformes.

« Cette nouvelle se veut rassurante afin de stabiliser la situation des producteurs d’informations canadiens et pour contrebalancer les pertes publicitaires draconiennes subies depuis de nombreuses années », déclare François Bergeron, président de Réseau.Presse. « Réseau.Presse souhaite collaborer avec le bureau du ministre Rodriguez afin que les intérêts des journaux francophones de langue française en situation minoritaire soient pris en compte dans cet exercice », ajoute-t-il.

 – 30 –

Source :

https://www.lapresse.ca/actualites/politique/2022-01-25/les-geants-du-numerique-doivent-payer-les-medias-assure-pablo-rodriguez.php

 

Pour de plus amples renseignements :

Julia Blonda, gestionnaire des communications

(613) 241-1017 (poste 104)

[email protected]

 

Categories
communiqués de presse

Réseau.Presse entame une transition à la présidence du conseil d’administration

À la suite de la dernière assemblée générale annuelle, Réseau.Presse annonce la composition de son nouveau conseil d’administration 2021-2022.

Trois postes d’administrateurs sur quatre en élection ont été pourvus.

Suite à la nomination des officiers, le conseil d’administration 2021-2022 de Réseau.Presse se compose comme suit :

• Président :

o   François Bergeron (L’Express, Toronto)

• Secrétaire-trésorière :

o   Odette Bussière (Le Goût de vivre, Huronie)

• Administrateurs :

o   Bernard Richard (Le Moniteur acadien, Nouveau-Brunswick)

o   Simon-Pierre Poulin (Le Franco, Alberta)

Il incombe au conseil d’administration de pourvoir le poste demeuré vacant pour un mandat d’un an.

« Succéder à Francis Sonier, qui nous a représentés avec classe et compétence pendant six ans, est tout un défi. Je veux continuer de travailler au renforcement de Réseau.Presse et au succès de ses journaux membres », déclare François Bergeron. « J’ai hâte de participer à toutes les discussions nationales sur la défense de la liberté d’opinion et d’expression, la promotion du journalisme indépendant de qualité, et l’équilibre des forces médiatiques face aux géants du Web », ajoute-t-il.

Réseau.Presse et ses journaux membres remercient sincèrement Francis Sonier (Acadie Nouvelle, Nouveau-Brunswick) président de 2015 à 2021 et Maxence Jaillet (L’Aquilon, Territoires du Nord-Ouest) qui a occupé les postes d’administrateur et de secrétaire-trésorier de 2019 à 2021 pour leur contribution et leur engagement à l’avancement du réseau.

« Je quitte la présidence de Réseau.Presse la tête tranquille, notre organisme est entre bonnes mains », déclare Francis Sonier. « Je tiens à remercier tous les journaux membres, mes collègues du conseil d’administration et la directrice générale, Linda Lauzon et toute son équipe du secrétariat national pour leur appui indéfectible depuis 2016 », ajoute-t-il.

-30-

Pour de plus amples renseignements :
Julia Blonda, Gestionnaire des communications
(613) 241-1017 (poste 104)
[email protected]

Categories
communiqués de presse

RÉSEAU.PRESSE DÉVOILE LES LAURÉATS DES PRIX D’EXCELLENCE DE LA PRESSE FRANCOPHONE 2021

Réseau.Presse est fier de vous présenter les lauréats des Prix d’excellence de la presse francophone 2021. Ceux-ci ont été dévoilés ce soir, via la Page Facebook de Réseau.Presse, lors d’un Anti-Gala virtuel animé par l’humoriste, comédienne et animatrice franco-manitobaine, Micheline Marchildon, sous le thème « Retour à la source ». Pour tous ceux qui souhaitent vivre ou revivre cette soirée riche en humour, la vidéo de l’Anti-Gala reste disponible sur notre Page Facebook.

LES LAURÉATS 2021 SONT :

JOURNAL DE L’ANNÉE
Le Voyageur (Nord de l’Ontario)

PRIX D’EXCELLENCE GÉNÉRALE

Prix d’excellence générale Antidote pour la qualité éditoriale
Le Voyageur (Nord de l’Ontario)

Prix d’excellence générale pour la qualité graphique
La Liberté (Manitoba)

Prix d’excellence générale pour la présence numérique
L’Express (Toronto)

PRIX D’EXCELLENCE

Prix d’excellence pour l’article d’actualité de l’année
L’Eau Vive (Saskatchewan)
Pour l’article « Grippe espagnole et COVID-19, quand l’histoire se répète » signé par Sébastien Durand

Prix d’excellence pour l’article « Arts et culture » de l’année 
L’Aquilon (Territoires du Nord-Ouest)
Pour l’article « Riopelle sur une glace fine » signé par Denis Lord

Prix d’excellence pour l’article communautaire de l’année 
Le Nunavoix (Nunavut)
Pour l’article « Arpenter sa cour arrière… en 14 jours » signé par Simon Houle

Prix d’excellence pour l’éditorial de l’année
Acadie Nouvelle (Nouveau-Brunswick)
Pour l’éditorial « L’unilinguisme du premier ministre en temps de crise est un problème » signé par François Gravel

Prix d’excellence pour la chronique de l’année 
L’Aquilon (Territoires du Nord-Ouest)
Pour la chronique « Je ne m’appelle pas George; je suis George » signé par Angélique Ruzindana Umunyana

Prix d’excellence pour la nouvelle exclusive de l’année
Acadie Nouvelle (Nouveau-Brunswick)
Pour l’article « Le réseau d’Énergie NB montre son âge » signé par Cédric Thévenin

Prix d’excellence pour la « Une » de l’année
Agricom (Ontario)

Prix d’excellence pour la photographie de l’année
Le Droit (Ottawa)
Pour la photographie « Manifestation du mouvement Black Lives Matter à Ottawa » capturée par Simon Séguin-Bertrand

Prix d’excellence pour le projet spécial imprimé de l’année
La Liberté (Manitoba)

Prix d’excellence pour le projet numérique de l’année
Ex aequo
L’Aurore boréale (Yukon)
et
Le Gaboteur (Terre-Neuve-et-Labrador)

Réseau.Presse est fier de présenter le tout nouveau trophée officiel des Prix d’excellence de la presse francophone, une œuvre originale de l’artiste Pascal Demonsand. Pour consulter la présentation du trophée : https://tinyurl.com/8r9fv48w. Crédit photo : Amélie Lafrance

PRIX RECONNAISSANCE FRANCOPRESSE ET IJL

Prix reconnaissance Francopresse pour l’article de l’année 
Laurent Rigaux
Pour l’article « Donner un sens aux statistiques de la pandémie, une question de communication »

Prix reconnaissance Francopresse pour la chronique de l’année 
Julie Gillet
Pour la chronique « Cette chronique n’est pas drôle, mais elle est nécessaire »

Prix reconnaissance IJL pour l’article de l’année
Marine Ernoult
Pour l’article « L’Île-du-Prince-Édouard, la “food island” ou les enfants ont faim »

Réseau.Presse tient à féliciter tous les lauréats et finalistes pour leur travail remarquable. Réseau.Presse tient également à remercier les commanditaires des Prix d’excellence de la presse francophone 2021.

Commandité par :

  

 

 

– 30 –

Pour de plus amples renseignements :
Julia Blonda, Gestionnaire des communications
(613) 241-1017 (poste 104)
[email protected]

Categories
communiqués de presse

RÉSEAU.PRESSE ANNONCE LES FINALISTES  DES PRIX D’EXCELLENCE DE LA PRESSE FRANCOPHONE 2021

Le 28 juin 2021 — Réseau.Presse est heureux de présenter les finalistes des Prix d’excellence de la presse francophone 2021(Consultez la liste des finalistes à l’annexe A.)

Chaque année, les Prix d’excellence reconnaissent et mettent en valeur le travail des journaux membres de Réseau.Presse en remettant quatorze (14) prix :

  • dix (10) prix d’excellence,
  • trois (3) prix d’excellence générale, et
  • le prix du Journal de l’année.

Cette année, les trois (3) prix hors catégories suivants seront décernés afin de reconnaitre le travail des artisans de Francopresse et de l’IJL (Initiative de journalisme local) : (Consultez la liste des finalistes à l’annexe B.)

  • Prix reconnaissance pour l’article Francopresse de l’année,
  • Prix reconnaissance pour la chronique Francopresse de l’année, et
  • Prix reconnaissance pour l’article IJL de l’année.

Réseau.Presse tient à remercier et à souligner le travail des 27 membres du jury 2021 qui ont mis à profit leurs expertises afin d’évaluer pas moins 190 candidatures soumises. (Consultez la liste des membres du jury à l’annexe C.)

Les gagnants 2021 seront annoncés le jeudi 16 septembre à 19 h (HAE) via la page Facebook de Réseau.Presse par l’entremise d’un Anti-Gala virtuel animé par l’humoriste, comédienne et animatrice franco-manitobaine, Micheline Marchildon.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements :
Linda Lauzon, directrice générale
Réseau.Presse
613-276-6363
[email protected]

 

ANNEXE A
FINALISTES DES PRIX D’EXCELLENCE DE LA PRESSE FRANCOPHONE

JOURNAL DE L’ANNÉE

L’Aurore boréale (Yukon)

L’Express (Ontario)

Le Voyageur (Ontario)

PRIX D’EXCELLENCE GÉNÉRALE

Prix d’excellence générale Antidote pour la qualité éditoriale

L’Aquilon (Territoires du Nord-Ouest)

L’Aurore boréale (Yukon)

Le Voyageur (Ontario)

Prix d’excellence générale pour la qualité graphique

L’Aurore boréale (Yukon)

L’Eau Vive (Saskatchewan)

La Liberté (Manitoba)

Prix d’excellence générale pour la présence numérique

L’Express (Ontario)

Le Droit (Ontario)

Le Voyageur (Ontario)

PRIX D’EXCELLENCE 

Prix d’excellence pour l’article d’actualité de l’année

L’Eau Vive (Saskatchewan)

Le Franco (Alberta)

Le Gaboteur (Terre-Neuve-et-Labrador)

Prix d’excellence pour l’article « Arts et culture » de l’année 

L’Aquilon (Territoires du Nord-Ouest)

L’Aurore boréale (Yukon)

L’Eau Vive (Saskatchewan)

Prix d’excellence pour l’article communautaire de l’année 

Agricom (Ontario)

L’Orléanais (Ontario)

Le Gaboteur (Terre-Neuve-et-Labrador)

Le Nunavoix (Nunavut)

Prix d’excellence pour l’éditorial de l’année

Acadie Nouvelle (Nouveau-Brunswick)

Agricom (Ontario)

La Liberté (Manitoba)

Prix d’excellence pour la chronique de l’année 

Acadie Nouvelle (Nouveau-Brunswick)

L’Aquilon (Territoires du Nord-Ouest)

Le Goût de vivre (Ontario)

Le Voyageur (Ontario)

Prix d’excellence pour la nouvelle exclusive de l’année

Acadie Nouvelle (Nouveau-Brunswick)

Agricom (Ontario)

L’Aquilon (Territoires du Nord-Ouest)

L’Aurore boréale (Yukon)

Prix d’excellence pour la « Une » de l’année

Agricom (Ontario)

L’Eau Vive (Saskatchewan)

Le Droit (Ottawa)

Le Nord (Ontario)

Prix d’excellence pour la photographie de l’année

Acadie Nouvelle (Nouveau-Brunswick)

Agricom (Ontario)

Le Droit (Ottawa)

Le Voyageur (Ontario)

Prix d’excellence pour le projet spécial imprimé de l’année

L’Aquilon (Territoires du Nord-Ouest)

La Liberté (Manitoba)

La Voix acadienne (Île-du-Prince-Édouard)

Le Gaboteur (Terre-Neuve-et-Labrador)

Prix d’excellence pour le projet numérique de l’année

L’Aurore boréale (Yukon)

La Liberté (Manitoba)

Le Gaboteur (Terre-Neuve-et-Labrador)

 

ANNEXE B
FINALISTES — PRIX RECONNAISSANCE FRANCOPRESSE ET IJL

Prix reconnaissance pour l’article Francopresse de l’année 

Andréanne Joly

André Magny

Laurent Rigaux

Prix reconnaissance pour la chronique Francopresse de l’année 

Julie Gillet

Martin Normand

Réjean Paulin

Prix reconnaissance pour l’article IJL de l’année

Marine Ernoult

Laurent Rigaux

Paul-François Sylvestre

 

ANNEXE C
MEMBRES DU JURY 2021

Prix d’excellence de la presse francophone 
(En ordre alphabétique)

Zaahirah Atchia : Directrice générale de la radio communautaire CHOQ FM 105.1
Alice Beaubien : Photographe et graphiste
Jacques Beaupré : Ancien journaliste et directeur de l’information à la retraite à Radio-Canada
Carolle Anne Bilodeau Enseignante de français à la retraite
François Carrier : Directeur général de la radio communautaire CHIP 101,9
Bernard Charlebois : Enseignant à La Cité collégiale et consultant web et réseaux sociaux
Maud Cucchi : Journaliste à Radio-Canada
Vanessa Dejean : Gestionnaire de projets multiplateformes pour le secteur Communications et Marketing à Radio-Canada Ontario
Simon Forgues : Directeur du développement et des communications à l’Alliance des radios communautaires du Canada
Yvan Noé Girouard : Directeur général de l’Association des médias écrits du Québec
Chantal Lalonde : Designer graphique chez Chantal Lalonde Design
Brigitte Noël : Journaliste à l’émission Enquête de Radio-Canada
Martin Normand : Directeur de la recherche stratégique et des relations internationales à l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne
Philippe Orfali : Conseiller principal, Communications et rayonnement international à la Caisse de dépôt et placement du Québec
Carl Poirier Directeur créatif et stratège de marque chez Cayenne Creative
Frédéric Projean : Journaliste sur le terrain pour l’émission Le matin du Nord de Radio-Canada
Jean-Sébastien Racine : Spécialiste en produits de communications pour le Commissariat aux langues officielles
Emmanuelle Rigaud : Directrice générale des Éditions du Blé
Aïda Semlali :  Communications et recherche à la Fédération culturelle canadienne-française
Denis Simard : Président de l’Assemblée communautaire fransaskoise
Paryse St-Pierre : Directrice-propriétaire chez PSP Stratégies Conseils
Benjamin Vachet : Reporter national à #ONfr

Prix reconnaissance Francopresse et IJL
(En ordre alphabétique)

Florence Bolduc : Journaliste indépendante
Mireille Groleau : Coordination, Coalition nord-ontarienne pour une université de langue française
Pierre-Paul Noreau : Membre du Conseil consultatif indépendant sur l’admissibilité aux
mesures fiscales pour soutenir le journalisme canadien, président de la Fondation Michener, ex-président du quotidien Le Droit
Émilie Pelletier : Cheffe de bureau parlementaire à l’Assemblée législative de l’Ontario pour le quotidien Le Droit
Daniel Tremblay : Professeur et Coordonnateur, programme de Journalisme chez Collège La Cité

 

Categories
nouvelles

Lettre ouverte au Premier ministre Justin Trudeau

L’inaction du gouvernement met en danger les médias d’information canadiens.

Monsieur le Premier Ministre, 

Allons droit au but. Nous, les signataires de cette lettre, sommes des concurrents. Nous publions des nouvelles dans toutes les régions du Canada, dans les deux langues. Nous ne voyons pas souvent les choses du même œil. 

Cette lettre ouverte qui vous est adressée ̶ et la place que nous lui accordons dans nos publications  ̶ est donc sans précédent, tout comme la menace qui pèse sur les médias d’information au Canada. Et, franchement, l’inaction de votre gouvernement est si choquante qu’elle exige des mesures exceptionnelles. 

Pendant des mois, vous et le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, avez promis d’agir pour mettre un frein aux pratiques monopolistiques et prédatrices de Google et de Facebook qui nuisent aux médias d’information canadiens. Malheureusement, tout ce que nous avons jusqu’à présent, ce sont des paroles. Des paroles qui, chaque semaine, deviennent de plus en plus creuses. 

Utiliser sans payer

Google et Facebook utilisent leur contrôle d’Internet et leurs algorithmes très sophistiqués pour détourner 80 % de tous les revenus publicitaires en ligne au Canada. Ils partagent le travail des journalistes professionnels à travers le pays, sans compensation. 

Les deux géants du web utilisent leur pouvoir monopolistique de la même façon dans le monde entier, en privant le journalisme des ressources financières dont il a besoin pour survivre. Ce n’est pas seulement un problème canadien. La différence, c’est que d’autres pays s’y opposent. 

En Australie, le Parlement, avec le soutien de tous les partis, a adopté une nouvelle législation exigeant que Google et Facebook négocient collectivement avec les médias australiens. Ces nouvelles règles sont également accompagnées d’un dispositif d’application rigoureux.

À maintes reprises, vous, votre ministre du Patrimoine canadien et d’autres représentants élus, vous vous êtes engagés à prendre des mesures similaires. Après des mois de promesses, il n’y a toujours pas de législation. 

Diviser pour mieux régner

À l’approche des vacances parlementaires d’été et de la forte possibilité d’une élection générale à l’automne, les mots seuls ne suffiront pas à soutenir les journalistes canadiens pendant les longs mois d’inaction législative et face aux jeux de pouvoir incessants de Google et Facebook. 

En effet, Facebook a récemment annoncé des accords commerciaux à court terme avec quelques médias canadiens. Tant que les médias d’information ne pourront pas négocier collectivement avec Google et Facebook, les deux multinationales continueront à diviser pour mieux régner, en utilisant leur position dominante sur le marché pour imposer des conditions qui leur sont favorables. L’inaction du gouvernement a créé un vide et place certains éditeurs dans une position désavantageuse dans les négociations, sans le soutien d’une loi.

Soyons clairs : les médias d’information canadiens ne cherchent pas à obtenir de nouveaux fonds, de nouvelles taxes ou des frais d’utilisation. Nous ne demandons pas ̶ et ne voulons certainement pas ̶ de restrictions ou de règlements affectant la liberté d’expression. 

En fait, la santé de notre démocratie dépend d’un environnement médiatique dynamique et sain. Pour dire les choses crûment, cela signifie que vous, Monsieur le Premier Ministre, devez tenir parole en introduisant une législation pour briser la mainmise de Google et Facebook sur les informations avant les vacances parlementaires d’été. C’est une question de volonté politique. C’est une promesse de votre gouvernement. 

Le sort des médias d’information au Canada en dépend. Il en va de même pour notre démocratie. 

 

Francis Sonier, président de Réseau.Presse

(Réseau.Presse est partenaire de Médias d’info Canada et de la Coalition des éditeurs francophones)