Catégories
nouvelles

Déclaration des coprésidents de Réseau.Presse à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse

En cette Journée mondiale de la liberté de la presse, Réseau.Presse tient à exprimer sa reconnaissance envers les journaux membres de son réseau et l’ensemble des médias pour leur engagement indéfectible au sein de la société.

Nous le savons, la presse constitue un pilier essentiel de notre démocratie. Les médias, et particulièrement la presse locale, sont cruciaux à une saine démocratie. En couvrant des enjeux locaux diversifiés de la société d’une façon objective et transparente, les médias locaux en situation minoritaire contribuent à donner une information non biaisée et à informer sur les dossiers qui touchent les Canadiens et Canadiennes de près.

Malheureusement, la liberté de la presse reste encore trop souvent menacée à travers le monde. Dans le contexte du blocage des nouvelles canadiennes sur Meta et de l’emprise des GAFAM sur les revenus publicitaires, les journaux locaux sont aux premières loges des crises de revenus autonomes, ce qui affecte grandement la pérennité et la vitalité de l’information locale de qualité. Plusieurs conséquences en découlent, notamment l’homogénéisation de l’information et la fermeture de nombreux médias.

Malgré les défis et les obstacles, les médias continuent de remplir leur mission avec professionnalisme et intégrité. Nous saluons le travail acharné de nos membres qui sont, sans nul doute, le reflet des collectivités qu’ils desservent. Nous saluons également le travail de ces journalistes qui n’ont pas froid aux yeux, qui vont au fond des choses et qui n’hésitent pas à poser des questions difficiles.

En cette journée spéciale, rappelons-nous encore de l’importance d’une presse locale forte, diversifiée et libre.

Merci à vous tous.

Nicolas Jean et René Chiasson, coprésidents

À propos de Réseau.Presse

Réseau.Presse constitue l’unique réseau de journaux de langue française desservant la population franco-canadienne en situation minoritaire depuis 1976. L’organisation est le point d’ancrage des journaux francophones en situation minoritaire publiés au Canada. Il s’agit du seul regroupement pancanadien du genre. Ses journaux membres rejoignent plus d’un million de francophones et de francophiles par année.

Pour de plus amples renseignements:

Agente de communications et de projets
613-241-1017, poste 109
[email protected]

Catégories
communiqués de presse

Réseau.Presse réagit au dernier budget fédéral

Ottawa – Réseau.Presse se réjouit de la reconduite de l’Initiative de journalisme local (IJL), tel que confirmé mardi dans le budget dévoilé par la ministre des Finances du gouvernement fédéral, Chrystia Freeland.

« Nous sommes fort heureux que le gouvernement ait décidé d’investir 58 millions de dollars sur trois ans dans l’IJL, a déclaré Nicolas Jean, coprésident de Réseau.Presse. Ce programme a permis de stabiliser les ressources en journalisme de nos journaux membres tout en rehaussant la qualité de l’information produite. »

Selon M. Jean, il s’agit d’un programme important qui permet d’appuyer les journaux dans leur mission de protéger la démocratie en couvrant des enjeux locaux. « Aucun autre média ne peut couvrir les enjeux des communautés en situation minoritaire comme peuvent le faire des médias locaux comme les nôtres, a poursuivi M. Jean. La proximité de nos journaux avec les communautés qu’ils desservent et la présence de nos journalistes sur le terrain sont des ingrédients essentiels à la réalisation de cette mission. »

Malgré cette mesure fort appréciée par Réseau.Presse, il aurait été opportun, selon l’organisation, d’alléger les critères d’admissibilité pour la désignation d’Organisation journalistique canadienne qualifiée (OJCQ), particulièrement l’exigence selon laquelle le média doit employer au moins deux journalistes.

« Il est fort louable que le gouvernement ait annoncé l’augmentation de la limite annuelle des couts de main-d’œuvre en vertu du Crédit d’impôt pour la main-d’œuvre journalistique de 55 000 à 85 000 dollars, a déclaré René Chiasson, également coprésident de Réseau.Presse. Malheureusement, quelque 85 % de nos journaux membres n’y sont pas admissibles, car il leur est impossible d’obtenir la désignation OJCQ en raison de l’exigence relative au nombre de journalistes. »

Réseau.Presse constitue l’unique réseau de journaux de langue française desservant la population franco-canadienne en situation minoritaire depuis 1976. L’organisme est le point d’ancrage des journaux francophones en situation minoritaire publiés au Canada. Il s’agit du seul regroupement pancanadien du genre. Ses journaux membres — plus d’une vingtaine — rejoignent plus d’un million de francophones et de francophiles par année.

Pour de plus amples renseignements :

Gestionnaire des communications et des évènements
613-241-1017, poste 101
[email protected]

Catégories
communiqués de presse

Réseau.Presse annonce l’arrivée d’une nouvelle direction générale

Ottawa – Le conseil d’administration de Réseau.Presse est heureux d’annoncer la nomination de François Legault à la direction générale de Réseau.Presse.

Fort d’une expérience de près de 20 ans dans le monde des médias communautaires, ce gestionnaire de carrière possède aussi une expertise éprouvée dans le domaine des communications. De plus, en tant qu’ancien membre de divers conseils d’administration, y compris celui de l’Association de la presse francophone, aujourd’hui Réseau.Presse, M. Legault offre une perspective unique à l’organisation.

« Grâce à son expérience dans les médias communautaires, M. Legault maitrise bien tous les rouages et subtilités inhérents à notre industrie et les différents défis auxquels elle est confrontée, a déclaré Nicolas Jean, coprésident du conseil d’administration de Réseau.Presse. Il sera sans nul doute un atout indéniable pour notre organisme. »

« Son expérience et sa capacité à appréhender et à répondre aux besoins de la communauté que nous desservons seront des avantages très importants, a ajouté René Chiasson, également coprésident de l’organisme. Il profite de la pleine confiance du conseil d’administration.»

« Je suis honoré de la confiance que me témoigne le conseil d’administration de Réseau.Presse, a déclaré pour sa part le nouveau directeur général. En tant qu’ancien des journaux communautaires, je serai un allié indéfectible de nos membres avec qui j’ai bien hâte de travailler. Je suis aussi impatient de collaborer avec tous les acteurs du secteur médiatique et de l’écosystème franco-canadien afin de faire avancer les dossiers qui touchent de près notre industrie et l’ensemble des communautés francophones en situation minoritaire. »

Réseau.Presse constitue l’unique réseau de journaux de langue française desservant la population franco-canadienne en situation minoritaire depuis 1976. L’organisation est le point d’ancrage des journaux francophones en situation minoritaire publiés au Canada. Il s’agit du seul regroupement pancanadien du genre. Ses journaux membres rejoignent plus d’un million de francophones et de francophiles par année.

(Photo : Hamza Bennani)

Pour de plus amples renseignements:
Vérane Lanmafankpotin,  Communications
613-241-1017, poste 109
[email protected]

Catégories
communiqués de presse

Renouvèlement de l’IJL : Le gouvernement respecte finalement ses obligations en vertu de la Loi sur les langues officielles

 OTTAWA, le 1er mars 2024 — Le Consortium des médias communautaires de langues officielles en situation minoritaire (Consortium) est non seulement enthousiaste, mais soulagé à la suite de l’annonce du renouvèlement du programme Initiative de journalisme local 2024-2027 (IJL) ce matin par l’honorable Pascale St-Onge, ministre du Patrimoine canadien.

La reconnaissance explicite par la ministre St-Onge de la contribution de quelque 161 journalistes (sur un total de 400 journalistes IJL) à la diffusion d’une information civique de qualité pour les communautés de langues officielles en situation minoritaire mal desservies  était longuement attendue. Il ne faut pas oublier que 90% des médias communautaires de langues officielles en situation minoritaire ne sont pas admissibles aux mesures suivantes en raison de critères restrictifs : 

  • Crédit d’impôt pour la main-d’œuvre journalistique canadienne.
  • Redevances de Google émanant de C-18.

Les coupures massives aux investissements de publicités fédérales dans ce secteur ont fait en sorte que les médias communautaires minoritaires ont été dans l’obligation de supprimer des postes de journalistes employés, au profit de pigistes et contractuels non admissibles aux mesures fédérales d’appui le journalisme.

Cette annonce a été faite dans un esprit de continuité et de respect par la ministre St-Onge et son gouvernement de leurs obligations en vertu de la Loi sur les langues officielles et des principes d’égalité réelle tel que stipulé par la Cour Suprême du Canada.

Le Consortium remercie la ministre du Patrimoine canadien de reconnaitre le rôle essentiel des journaux et radios communautaires à l’essor et à la vitalité des communautés de langues officielles en situation minoritaire. Cette annonce reflète clairement la volonté de la ministre St-Onge de sécuriser un investissement IJL bonifié pour les trois prochaines années afin de corriger les préjudices causés dans le passé aux Canadiennes et Canadiens issu(e)s de communautés de langues officielles en situation minoritaire.

«Le renouvèlement de l’IJL et la bonification du montant attribué aux médias communautaires en situation minoritaire est une excellente nouvelle pour notre organisme et pour l’ensemble des médias représentés par le Consortium », ont déclaré les coprésidents de Réseau.Presse, Nicolas Jean et René Chiasson. «C’est une grande avancée pour nos médias, car ce programme a permis de stabiliser leurs ressources en journalisme local et de rehausser la qualité de leur information locale produite.»

«Alors que les médias sont constamment menacés par des suppressions de postes et des concentrations de nouvelles urbaines par mesure d’économie à grande échelle, c’est une superbe nouvelle », a déclaré pour sa part Alex Schmitt, président de l’Alliance des radios communautaires du Canada. « Grâce à une IJL bonifiée, nos médias pourront continuer à offrir à leur communauté en situation minoritaire linguistique, des nouvelles locales de qualité.»

«Au nom des éditeurs de journaux communautaires de langue anglaise du Québec et des autres journaux et radios communautaires de langues officielles, je tiens à féliciter la ministre St-Onge d’avoir entendu notre appel et d’avoir confirmé le soutien nécessaire pour permettre aux médias de langue minoritaire de continuer à servir leurs communautés, » a déclaré Brenda O’Farrell, présidente du Quebec Community Newspapers Association.

« L’annonce d’aujourd’hui assure que les stations de radio communautaires desservant les communautés de langues officielles seront en mesure de fournir de l’information essentielle à leur vitalité », a ajouté Hugh Maynard, qui représente les radios communautaires anglophones minoritaires (ELAN).« Ces stations de radio offrent non seulement une couverture essentielle aux communautés linguistiques minoritaires, mais comme elles sont toutes situées dans des régions rurales du Québec car elles desservent une minorité (linguistique) au sein d’une minorité (rurale), ce qui fait de leur mandat un double défi. » 

Les membres du Consortium attendent toujours une rencontre avec la ministre St-Onge afin de partager les priorités et les défis du secteur et en profiteront pour formaliser l’entente IJL 2024-2027.

Renseignements:

Linda Lauzon
Coordonnatrice et représentante autorisée
Cellulaire : 613-276-6363

______________________

Le Consortium des médias communautaires de langues officielles en situation minoritaire représente les intérêts de 98 médias communautaires de langues officielles en situation minoritaire et est composé de représentants de ses quatre sous-secteurs : 

  • l’Alliance des radios communautaires du Canada (ARC) au nom des radios communautaires franco-canadiennes, 
  • Réseau.Presse au nom des journaux franco-canadiens, 
  • Quebec Community Newspapers Association (QCNA) au nom des journaux locaux anglophones du Québec, et
  • l’English-Language Arts Network (ELAN) au nom des radios communautaires anglophones du Québec.

 

Catégories
communiqués de presse

Nouveau rédacteur en chef à Francopresse

Pour diffusion immédiate

Nouveau rédacteur en chef à Francopresse

OTTAWA, le 22 janvier 2024 — Réseau.Presse est heureux d’annoncer la nomination de Julien Cayouette à titre de rédacteur en chef de Francopresse. M. Cayouette succèdera à Mélanie Tremblay, qui occupe ce poste depuis 2020.

En tant que rédacteur en chef de Francopresse, M. Cayouette veillera à assurer une couverture journalistique des réalités des francophones vivant en contexte minoritaire partout au Canada. Il s’occupera également de distribuer les divers contenus produits par Francopresse auprès des journaux membres de Réseau.Presse. Il entrera en poste le 5 février 2024.

Diplômé en communications de l’Université Laval en 1999, Julien Cayouette a été embauché par le journal Le Voyageur (Sudbury) en 2000 où il a cumulé diverses fonctions, y compris celles de maquettiste et graphiste, webmestre et chroniqueur. Il a quitté cet hebdomadaire en 2011, pour y revenir en juillet 2015 comme directeur de l’information, poste qui chapeaute la rédaction en chef, certaines tâches de direction, et la gestion du site Web et des réseaux sociaux.

M.Cayouette a également siégé au conseil d’administration de Réseau.Presse pendant deux mandats.  En tant que membre du CA, il a occupé les postes de secrétaire-trésorier et de vice-président. Il a aussi présidé le comité responsable de l’adoption du nom Réseau.Presse et de la nouvelle image de marque en découlant.

« Nous avons bien hâte d’accueillir M. Cayouette, a déclaré Martin Caron, gestionnaire de projets numériques et directeur général par intérim. Il possède une grande expérience comme gestionnaire d’une salle de rédaction. Et, en tant que membre du conseil d’administration de Réseau.Presse, il a acquis une bonne connaissance de l’organisation ainsi que des enjeux inhérents à l’ensemble des journaux francophones en situation minoritaire à travers le pays. »

Francopresse a été créé en 1988 par l’Association de la presse francophone (devenue Réseau.Presse en 2021). Service de nouvelles pour le réseau des membres de Réseau.Presse et média numérique national Francopresse est voué principalement à la couverture journalistique franco-canadienne. La salle de rédaction travaille en complémentarité et en collaboration avec les journaux membres de Réseau.Presse.

Réseau.Presse constitue l’unique réseau de journaux de langue française desservant la population franco-canadienne en situation minoritaire depuis 1976. L’organisation est le point d’ancrage des journaux francophones en situation minoritaire publiés au Canada. Il s’agit du seul regroupement pancanadien du genre. Ses journaux membres rejoignent plus d’un million de francophones et de francophiles par année.     

-30-

Pour de plus amples renseignements :
François Legault
Directeur des communications 
[email protected] / 613-241-1017, poste 104

 

Catégories
communiqués de presse

Réseau.Presse dévoile les noms des lauréats et lauréates des Prix d’excellence de la presse francophone

Réseau.Presse dévoile les noms des lauréats et lauréates des Prix d’excellence de la presse francophone

OTTAWA (vendredi 20 octobre 2023) — Réseau.Presse a levé le rideau ce soir sur les lauréats et lauréates des Prix d’excellence de la presse francophone.

Les prix ont été décernés dans le cadre de l’Anti-Gala de Réseau.Presse, qui avait lieu au Centre National des Arts à Ottawa. Plus d’une centaine de personnes sont venues applaudir ces artisans de la presse francophone pour la qualité de leurs articles, de leurs éditoriaux, de leurs chroniques, de leurs photos, de leur graphisme, et plus encore.

En tout, près d’une quinzaine de prix ont été remis à des journaux membres de Réseau.Presse lors de cette soirée festive et conviviale, dont l’animation était assurée par le groupe humoristique franco-ontarien Improtéine

Les lauréats et lauréates ont été sélectionnés par un jury constitué d’une trentaine de professionnels des médias, et plus encore. « Les juges semblent avoir été généralement très impressionnés par la qualité des candidatures », a déclaré René Chiasson, coprésident de Réseau.Presse.

Le jury a la difficile tâche de choisir une quinzaine de lauréats et lauréates parmi quelque 150 soumissions. « Je tiens d’abord à saluer tous les membres de Réseau.Presse. Ils font un travail extraordinaire tous les jours, toutes les semaines. Évidemment, certains d’entre eux se démarquent particulièrement. Félicitations à tous les lauréats et lauréates des Prix d’Excellence », a ajouté Nicolas Jean, coprésident de Réseau.Presse.

Voici les lauréats et lauréates :

Prix Unis TV pour le JOURNAL DE L’ANNÉE
Acadie Nouvelle (Nouveau-Brunswick)

Prix d’excellence générale Druide Antidote pour la qualité éditoriale
Le Voyageur (Ontario)

Prix d’excellence générale pour la qualité graphique
Le Franco (Alberta)

Prix d’excellence générale de l’Université de l’Ontario français pour la présence numérique 
L’Aurore boréale (Yukon)

Prix d’excellence Power Law pour l’article d’actualité de l’année
Le Gaboteur (Terre-Neuve-et-Labrador)

Pour l’article « Généreux les 10 millions de dollars de John Risley? » rédigé par Jacinthe Tremblay

Prix d’excellence de la Fédération culturelle canadienne-française pour l’article « Arts et culture » de l’année
L’Eau vive (Saskatchewan)

Pour l’article « Halfbreed de Maria Campbell prend vie en parler fransaskois »  rédigé par Sarah Vennes-Ouellet

Prix d’excellence de la Fondation Dialogue pour l’article communautaire de l’année
L’Aquilon (Territoires du Nord-Ouest)

Pour l’article « De la détermination (et du cuivre) à revendre » rédigé par Marie-Soleil Desautels

Prix d’excellence du Collège Boréal pour l’éditorial de l’année
L’Express (Ontario)

Pour l’éditorial « Quand les nouvelles sont déprimantes, les citoyens décrochent » rédigé par François Bergeron

Prix d’excellence La Cité pour la chronique de l’année
Le Droit (Ontario)

Pour la chronique « Au revoir tante Gisèle » rédigé par Denis Gratton

Prix d’excellence Inkubo pour la nouvelle exclusive de l’année
Le Voyageur (Ontario)

Pour la nouvelle « 600 affiches unilingues recensées sur les routes du Nipissing » rédigé par Éric Boutilier

Prix d’excellence du Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada pour la « Une » de l’année
L’Eau vive (Saskatchewan)

Pour la «Une» « 50 ans de l’AJF: la jeunesse toujours au rendez-vous»

Prix d’excellence pour la photographie de l’année
L’Aquilon (Territoires du Nord-Ouest) et l’Aurore boréale (Yukon) ex æquo

Pour les photographies :

« La chasse aux aurores a commencé » capturée par Cristiano Pereira (L’Aquilon)

« Festival Rendezvous – Spectacle Burlesque » capturée par Maryne Dumaine (L’Aurore boréale)

Prix d’excellence pour le projet spécial imprimé de l’année
Le Courrier de la Nouvelle-Écosse (Nouvelle-Écosse)

Pour le projet « Sur la route – Guide officiel du tourisme acadien 2022 »

Prix d’excellence pour le projet numérique de l’année
L’Aquilon (Territoires du Nord-Ouest)

Pour le projet « Articles de l’Arctique – Le Grand Nord en profondeur » 

PRIX RECONNAISSANCE FRANCOPRESSE

Prix reconnaissance Francopresse pour l’article de l’année
Marc Poirier

Pour l’article « À qui appartient la francophonie canadienne ? »

Prix reconnaissance Francopresse pour la chronique de l’année
Guillaume Deschênes-Thériault

Pour l’article « Un «doigt d’honneur» aux francophones : Blaine Higgs doit partir »

Qui étaient les finalistes ? Consultez le communiqué 

Découvrez le cahier des finalistes des Prix d’excellence de la presse francophone 2023

Pour de plus amples renseignements :
François Legault,  directeur, Communication et partenariats stratégiques
613-443-0032
[email protected]

Catégories
communiqués de presse

Réseau.Presse dévoile les noms des membres de son nouveau conseil d’administration

Pour la première fois de son histoire, deux personnes coprésideront le conseil d’administration de Réseau.Presse. 

René Chiasson (Acadie Nouvelle), devenu président par intérim de Réseau.Presse à la suite du départ de François Bergeron (L’Express, Toronto) au cours de la dernière année, poursuivra son mandat aux côtés de Nicolas Jean (Le Courrier de la Nouvelle-Écosse), avec lequel il dirigera l’organisation.

« C’est avec honneur et enthousiasme que j’ai accepté de demeurer à la présidence du conseil d’administration et de la partager avec Nicolas, déclare René Chiasson. Nous occupons tous deux des postes importants et exigeants au sein de nos entreprises. Une coprésidence nous permettra de répartir les tâches inhérentes à cette fonction entre nous. »

Le conseil d’administration est aussi constitué de la vice-présidente Maryne Dumaine (L’Aurore boréale, Yukon). Odette Bussière (Le Goût de vivre, Huronie, Ontario) poursuivra ses fonctions à titre de secrétaire-trésorière, et Jonathan Blouin (Agricom, Ontario) accède au conseil d’administration à titre de nouvel administrateur. Les membres du conseil d’administration sont entrés officiellement en fonction le 28 septembre dernier. 

« Je suis très honoré de partager cette présidence avec René et de pouvoir continuer à travailler avec les membres du conseil d’administration. Le travail de Réseau.Presse est vital pour renforcer nos médias membres partout au Canada, dans le respect de leur diversité qui fait la richesse de notre réseau. »

Réseau.Presse constitue l’unique réseau de journaux de langue française desservant la population franco-canadienne en situation minoritaire depuis 1976. Réseau.Presse est le point d’ancrage des journaux francophones en situation minoritaire publiés au Canada. Il s’agit de l’unique regroupement pancanadien du genre, dont les journaux rejoignent plus d’un million de francophones et de francophiles par année.

-30-

Pour de plus amples renseignements :
François Legault,  Directeur – Communication et partenariats stratégiques
613-241-1017
[email protected]

Catégories
communiqués de presse

Semaine nationale des journaux

Les journaux n’ont pas dit leur dernier mot

 
À l’occasion de la Semaine nationale des journaux, qui se tiendra du 1er au 7 octobre, Réseau.Presse annonce sa programmation destinée à ses publications membres, ses partenaires et ses annonceurs dans le but de mobiliser l’attention du lectorat francophone canadien sur la nécessité de soutenir l’accès à l’information professionnelle locale de qualité.
 
Sous le thème, Les journaux locaux n’ont pas dit leur dernier motRéseau.Presse souhaite insuffler un grand vent de solidarité aux citoyens des communautés de langue française en milieu minoritaire afin qu’ils s’abonnent ou qu’ils soutiennent leur médias locaux.

«La Semaine nationale des journaux est une réelle opportunité afin de mettre en lumière le travail des médias professionnels d’information locale à travers tout le Canada. En ces temps critiques pour la survie des médias, il est important de se rappeler l’importance d’une information véridique, de qualité et construite selon les meilleurs standards journalistiques», a souligné René Chiasson, président de Réseau.Presse.

En effet, cette campagne de visibilité sert à démontrer la résilience des journaux locaux, pour lesquels la fin est annoncée depuis plusieurs années. «Les médias locaux sont là pour rester et leur nécessité est plus que jamais essentielle pour les citoyens», a conclu René Chiasson.

À propos de Réseau.Presse
Connu auparavant sous le nom de l’Association de la presse francophone (APF), Réseau.Presse constitue l’unique réseau de journaux de langue française desservant la population franco-canadienne en situation minoritaire depuis 1976. Réseau.Presse est le point d’ancrage des journaux francophones en situation minoritaire publiés au Canada. Il s’agit de l’unique regroupement pancanadien du genre, dont les journaux rejoignent plus d’un million de francophones et de francophiles par année.

– 30 –

Source : 
Réseau.Presse

Pour de plus amples renseignements :
Vérane Lanmafankpotin, Gestionnaire de communauté numérique
[email protected]

Catégories
communiqués de presse

Réseau.Presse annonce les finalistes des Prix d’excellence de la presse francophone 2023

 

Réseau.Presse est heureux de présenter les finalistes des Prix d’excellence de la presse francophone 2023. (Consultez la liste des finalistes à l’annexe A.)

Chaque année, les Prix d’excellence reconnaissent et mettent en valeur le travail des journaux membres de Réseau.Presse en remettant quatorze (14) prix :

  • dix (10) prix d’excellence,
  • trois (3) prix d’excellence générale, et
  • le prix du Journal de l’année.

Deux (2) prix hors catégories seront décernés pour reconnaître le travail des artisans de Francopresse : (Consultez la liste des finalistes à l’annexe B.)

  • Prix reconnaissance pour l’article Francopresse de l’année, et
  • Prix reconnaissance pour la chronique Francopresse de l’année.

Réseau.Presse a fait appel à un jury d’exception composé de 31 experts pour évaluer pas moins de 152 candidatures. Ces professionnels ont tous marqué le paysage médiatique à leur façon. (Consultez la liste des membres du jury à l’annexe C.)

Les lauréats 2023 seront dévoilés le 20 octobre lors de notre Anti-Gala au Centre national des Arts à Ottawa sous la direction artistique d’Improtéine. Marquez la date dans vos calendriers dès maintenant et restez à l’affût pour ne pas manquer les détails de cette soirée mémorable remplie de nombreuses surprises !

– 30 –

Pour de plus amples renseignements :
Marc Chénier, directeur général
(613) 241-1017 (poste 101)
[email protected]

ANNEXE A
FINALISTES DES PRIX D’EXCELLENCE DE LA PRESSE FRANCOPHONE

JOURNAL DE L’ANNÉE
L’Aurore boréale (Yukon)
Acadie Nouvelle (Nouveau-Brunswick)
Le Voyageur (Ontario)

PRIX D’EXCELLENCE GÉNÉRALE

Prix d’excellence générale Antidote pour la qualité éditoriale
Le Voyageur (Ontario)
Acadie Nouvelle (Nouveau-Brunswick)
Le Droit (Ontario)

Prix d’excellence générale pour la qualité graphique
Le Franco (Alberta)
Le Droit (Ontario)
L’Eau vive (Saskatchewan)

Prix d’excellence générale pour la présence numérique
L’Aurore boréale (Yukon)
Le Courrier de la Nouvelle-Écosse (Nouvelle-Écosse)
Le Voyageur (Ontario)

PRIX D’EXCELLENCE

Prix d’excellence pour l’article d’actualité de l’année
Le Gaboteur (Terre-Neuve-et-Labrador)
Le Franco (Alberta)
Acadie Nouvelle (Nouveau-Brunswick)

Prix d’excellence pour l’article « Arts et culture » de l’année
L’Eau vive (Saskatchewan)
Le Gaboteur (Terre-Neuve-et-Labrador)
Le Nunavoix (Nunavut)

Prix d’excellence pour l’article communautaire de l’année
L’Aquilon (Territoires-du-Nord-Ouest)
L’Express (Ontario)
Le Goût de vivre (Ontario)
L’Orléanais (Ontario)

Prix d’excellence pour l’éditorial de l’année
L’Express (Ontario)
Le Voyageur (Ontario)
Le Droit (Ontario)

Prix d’excellence pour la chronique de l’année
Le Droit (Ontario)
Le Voyageur (Ontario)
L’Eau vive (Saskatchewan)
Agricom (Ontario)

Prix d’excellence pour la nouvelle exclusive de l’année
Le Voyageur (Ontario)
L’Aurore boréale (Yukon)
L’Eau vive (Saskatchewan)

Prix d’excellence pour la « Une » de l’année
L’Eau Vive (Saskatchewan)
La Voix acadienne (Île-du-Prince-Édouard)
L’Express (Ontario)

Prix d’excellence pour la photographie de l’année
L’Aquilon (Territoires-du-Nord-Ouest)
Le Gaboteur (Terre-Neuve-et-Labrador)
L’Aurore boréale (Yukon)

Prix d’excellence pour le projet spécial imprimé de l’année
Le Courrier de la Nouvelle-Écosse (Nouvelle-Écosse)
L’Aurore boréale (Yukon)
Le Gaboteur (Terre-Neuve-et-Labrador)

Prix d’excellence pour le projet numérique de l’année
L’Aquilon (Territoires-du-Nord-Ouest)
La Voix acadienne (Île-du-Prince-Édouard)
Acadie Nouvelle (Nouveau-Brunswick)

ANNEXE B
FINALISTES – PRIX RECONNAISSANCE FRANCOPRESSE

Prix reconnaissance pour l’article Francopresse de l’année
Marc Poirier
Marine Ernoult
Ericka Muzzo

Prix reconnaissance pour la chronique Francopresse de l’année
Guillaume Deschênes-Thériault
Jérôme Melançon
Julie Gillet

ANNEXE C – MEMBRES DU JURY 2023

Prix d’excellence de la presse francophone
(En ordre alphabétique)

Valentin Alfano – Conseiller principal en communication pour Santé Nouvelle-Écosse et directeur général de L’Acadie de Chezzetcook – Site historique acadien
Alice Beaubien – Photographe et graphiste
François Carrier – Directeur général de CHIP 101,9 et Président de l’Association des radios communautaires du Québec
Rudy Chabannes – Rédacteur en chef d’ONFR+
Roger Clavet – Consultant en communication à l’international
Mario Cloutier – Journaliste indépendant
Gilles Couture – Journaliste indépendant
Maud Cucchi – Journaliste à Radio-Canada
Carol Doucet – Propriétaire et directrice de l’agence Le Grenier musique
Vanessa Dejean – Directrice de NOUWAY
Simon Diotte – Rédacteur en chef de Géo Plein Air et journaliste indépendant
Eugénie Emond – Journaliste indépendante
Serge Fleyfel – Consultant à Fleyfel-Communications
David Himbert – Photojournaliste basé à Montréal, représenté à Paris par le studio Hans Lucas (diffusion AFP & Reuters) et à New York par l’agence Polaris
Pierre Jury – Ex-éditorialiste en chef Le Droit (départ en 2020)
Chantal Lalonde – Designer graphique chez Chantal Lalonde Design
Astrid Moulin – Blogueuse – Experte en Médias Sociaux
Martin Normand – Directeur de la recherche stratégique et des relations internationales à l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne
Philippe Orfali – Conseiller principal – Communications et rayonnement international à la Caisse de dépôt et placement du Québec, et ex-journaliste politique et économique
Jean-Michel Ouimet – Directeur de création chez Klash Média
Nicolas Pelletier – Journaliste pour Radio-Canada basé à Ottawa-Gatineau et chargé de cours à La Cité
Frédéric Projean – Reporter-rédacteur à l’émission Le Matin du Nord, sur Ici Radio-Canada Première dans le Nord de l’Ontario
Emmanuelle Rigaud – Directrice administrative du Théâtre Cercle Molière
Valery Saint-Germain – Journaliste culturelle, Auteure-compositrice-interprète
Paryse St-Pierre – Ambassadrice de marque – Communication-marketing à Parc Safari
Rémi Thériault – Photographe et propriétaire de House of Common studio
Benjamin Vachet – Journaliste à la francophonie et aux langues officielles

Prix reconnaissance Francopresse
(En ordre alphabétique)

Frédéric Arnould – Correspondant aux États-Unis pour Radio-Canada
Florence Bolduc – Journaliste indépendante
Pierre Chauvin – Coordonnateur au développement chez Dogwood et ancien directeur de Radio Victoria
Sophie Chartier – ​​Cheffe de pupitre de la revue Les Affaires
Pierre-Paul Noreau – Membre du Conseil consultatif indépendant sur l’admissibilité aux
mesures fiscales pour soutenir le journalisme canadien, président de la Fondation Michener, ex-président du quotidien Le Droit

Découvrez vos journaux et artisans dans le cahier des finalistes

Pour de plus amples renseignements :
François Legault,  directeur, Communication et partenariats stratégiques
613-443-0032
[email protected]

Catégories
nouvelles

Déclaration du président de Réseau.Presse, François Bergeron, dans le cadre de la Journée mondiale de la liberté de la presse

 

La défense de la liberté de la presse, un combat de tous les instants

 

Le 3 mai 2023 — Déclaration du président de Réseau.Presse, François Bergeron, dans le cadre de la Journée mondiale de la liberté de la presse :

L’année 2023 marque le trentième anniversaire de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Au cours de ces trente dernières années, de nombreux combats ont été menés en vue d’améliorer et de protéger la liberté de la presse et la liberté d’expression. Le thème de la Journée mondiale de la liberté de la presse de cette année est «La liberté d’expression comme moteur de tous les droits de l’homme», ce qui confirme à quel point ces libertés sont indispensables à toute société. Cette journée est une opportunité à saisir pour dénoncer les situations alarmantes, les censures ou encore défendre l’accès à l’information et l’indépendance des médias face au système politique.

En octobre 2017, Réseau.Presse a créé la Charte de la presse écrite de langue française en situation minoritaire au Canada. Les orientations du travail journalistique des journaux membres de Réseau.Presse et de Francopresse y sont définies. Elle a été conçue pour s’assurer que les membres puissent être en mesure de jouer leur rôle auprès des communautés francophones et acadienne au Canada, tout en respectant leurs responsabilités en tant que médias. Cette charte vise aussi à assurer leur indépendance.

Les salles de rédaction des membres doivent s’acquitter de plusieurs responsabilités, telles que :
Protéger la démocratie : les journaux membres ainsi que Francopresse ont pour obligation de rapporter fidèlement les faits pour permettre au lectorat d’avoir une idée précise du sujet. Le contenu rédactionnel doit être au service de la démocratie, dans le respect de la liberté d’expression et de la liberté de la presse.
Protéger la liberté de la presse et le droit à l’information : la presse écrite de langue française en situation minoritaire peut jouer un rôle de surveillance à l’égard des autorités et de tous les intervenants politiques, économiques et sociaux. Elle doit être libre de trouver toute l’information nécessaire et de la diffuser. Elle a le devoir de protéger ses sources d’information.

Les journaux membres de Réseau.Presse sont fidèles à leur mission et continueront d’offrir des informations précises et de qualité.

En février dernier, l’Acadie Nouvelle, membre de Réseau.Presse a obtenu la note de 100% pour sa crédibilité de la firme indépendante de surveillance journalistique NewsGuard. Les évaluations des sites d’actualité et d’information sont réalisées par des journalistes et des éditeurs expérimentés qui s’appuient sur 9 critères pour évaluer la crédibilité et la transparence des sites. Parmi ces critères, nous retrouvons :
– Ne publie pas d’informations erronées de manière répétée
– Recueille et présente l’information de manière responsable
– Corrige et clarifie régulièrement les erreurs

L’obtention de cette accréditation est une belle reconnaissance pour l’équipe et un beau cadeau pour l’Acadie Nouvelle qui fêtera bientôt ses 40 ans.

De plus, en mars 2023, Francopresse est devenu le premier média francophone au Canada à obtenir la marque de confiance Trust. Le projet Trust vise à développer des normes qui confirment et renforcent l’engagement du journalisme en matière de transparence, d’exactitude, d’inclusivité et d’impartialité. Le système Trust se compose de 8 indicateurs de confiance pour permettre au public de reconnaitre un journalisme consciencieux, mais aussi pour favoriser la transparence et l’intégrité. Francopresse s’est engagé à respecter ces indicateurs et toutes les mesures prises pour assurer la transparence dans les processus de production sont accessibles sur son site web.

La protection de la liberté de la presse et de la liberté d’expression est un combat commun dont nous devons avoir conscience, car des médias indépendants, transparents et libres sont nos meilleurs alliés et une partie intégrante de toute démocratie. En adhérant à la Charte de la presse écrite de langue française en situation minoritaire et au Trust Project, nos journaux membres et Francopresse défendent la liberté de presse et le droit d’accès du public à l’information. Ainsi, nos journaux locaux, indépendants, peuvent être considérés comme des atouts essentiels à une société sûre et prospère.

Le 3 mai a été proclamé Journée mondiale de la liberté de la presse par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993, suivant la recommandation adoptée lors de la vingt-sixième session de la Conférence générale de l’UNESCO en 1991. Ce fut également une réponse à l’appel de journalistes africains qui, en 1991, ont proclamé la Déclaration de Windhoek sur le pluralisme et l’indépendance des médias. – Site web de l’ONU

François Bergeron

Président

Réseau.Presse

Personne-ressource

Noémie Azevedo

Gestionnaire des communications

613-241-1017, poste 104

[email protected]