Catégories
communiqués de presse

Réseau.Presse réagit au dernier budget fédéral

Ottawa – Réseau.Presse se réjouit de la reconduite de l’Initiative de journalisme local (IJL), tel que confirmé mardi dans le budget dévoilé par la ministre des Finances du gouvernement fédéral, Chrystia Freeland.

« Nous sommes fort heureux que le gouvernement ait décidé d’investir 58 millions de dollars sur trois ans dans l’IJL, a déclaré Nicolas Jean, coprésident de Réseau.Presse. Ce programme a permis de stabiliser les ressources en journalisme de nos journaux membres tout en rehaussant la qualité de l’information produite. »

Selon M. Jean, il s’agit d’un programme important qui permet d’appuyer les journaux dans leur mission de protéger la démocratie en couvrant des enjeux locaux. « Aucun autre média ne peut couvrir les enjeux des communautés en situation minoritaire comme peuvent le faire des médias locaux comme les nôtres, a poursuivi M. Jean. La proximité de nos journaux avec les communautés qu’ils desservent et la présence de nos journalistes sur le terrain sont des ingrédients essentiels à la réalisation de cette mission. »

Malgré cette mesure fort appréciée par Réseau.Presse, il aurait été opportun, selon l’organisation, d’alléger les critères d’admissibilité pour la désignation d’Organisation journalistique canadienne qualifiée (OJCQ), particulièrement l’exigence selon laquelle le média doit employer au moins deux journalistes.

« Il est fort louable que le gouvernement ait annoncé l’augmentation de la limite annuelle des couts de main-d’œuvre en vertu du Crédit d’impôt pour la main-d’œuvre journalistique de 55 000 à 85 000 dollars, a déclaré René Chiasson, également coprésident de Réseau.Presse. Malheureusement, quelque 85 % de nos journaux membres n’y sont pas admissibles, car il leur est impossible d’obtenir la désignation OJCQ en raison de l’exigence relative au nombre de journalistes. »

Réseau.Presse constitue l’unique réseau de journaux de langue française desservant la population franco-canadienne en situation minoritaire depuis 1976. L’organisme est le point d’ancrage des journaux francophones en situation minoritaire publiés au Canada. Il s’agit du seul regroupement pancanadien du genre. Ses journaux membres — plus d’une vingtaine — rejoignent plus d’un million de francophones et de francophiles par année.

Pour de plus amples renseignements :

Gestionnaire des communications et des évènements
613-241-1017, poste 101
[email protected]